Les joueurs célèbres de blackjack

Le blackjack est, certes, un jeu mais aussi une culture à part entière. Pour vous permettre d’explorer certains éléments du monde passionnant de ce jeu de table hors pair, nous avons voulu vous proposer un aperçu des trois plus grands joueurs de blackjack qui ont marqué l’histoire. Parce qu’un peu de culture générale ne fait jamais de mal, nous vous invitons à lire attentivement cet article : l’occasion en plus pour vous de briller durant vous prochaines parties entre amis.

Edward Thorp, le scientifique qui voulait faire gagner des millions

Edward Thorp

Depuis son plus jeune âge, Horp s’est pris d’une passion trépidante pour les mathématiques, et plus particulièrement pour les calculs de probabilités. Après de brillantes études à UCLA - « University of California, Los Angeles » -, il décroche un doctorat et part enseigner les mathématiques dans l’une des universités les plus prestigieuses : la « Massachusetts Institute of Technology » ou MIT.

Il commence alors à s’intéresser aux probabilités appliquées aux jeux d’argent, et finit par publier, en 1962, le premier livre à prouver par A + B qu’il est possible de remporter des parties de blackjack uniquement en se basant sur le comptage des cartes. Il y expose un procédé mathématique inédit, qui permettra par la même occasion aux joueurs les plus à l’aise avec les chiffres de gagner à coup sûr au blackjack.

Cet ouvrage intitulé « Beat the dealer » - en français : « Battez le croupier » - eut, en effet, un succès retentissant et amena à la modification des règles du blackjack. Bien évidemment, les patrons des maisons de jeu ne pouvaient pas permettre à des joueurs de prendre part aux parties avec un avantage déloyal : le blackjack devant rester avant tout un jeu de hasard. Ils prirent ainsi soin de corser le déroulement des parties.

Ken Uston, le génie qui fit trembler les casinos

Ken Uston

Après avoir été accepté à l’Université de Yale à à peine 16 ans, ce surdoué des maths écuma les casinos du monde en appliquant une technique de comptage de cartes. Cette dernière lui permettait de remporter ses parties sans effort, empochant au passage 1 million de dollars.

Rentré dans un « gang » de compteurs de cartes en 1974, il devint, avec son équipe, la terreur des casinos qu’il visitait sous de multiples déguisements.

Les établissements d’Atlantic City finirent par les identifier et les exclure, mais Ken Uston ne se dégonfla pas et attaqua ces derniers en justice, prétextant qu’il utilisait simplement ses facultés intellectuelles pour tenter de remporter les parties.

Il amena les maisons de jeu à la modification de certaines règles, rendant plus difficile la tâche des compteurs de cartes.

Al Francesco, créateur du premier « gang » de compteurs de cartes

Al Francesco

C’est après avoir découvert le livre de Thorp, cité ci-dessus, que Francesco décida de se lancer dans le blackjack en y appliquant la méthode du comptage des cartes décrite par le mathématicien. Après des mois de pratique, il parvint enfin à parfaire sa technique et réussit ainsi à gagner un joli petit pactole en un an et demi, avant d’être identifié par les casinos et d'être exclu des établissements.

Il mit alors en place sa propre technique, créant un groupe de 6 compteurs de cartes autour de la table, et y incluant un « big player » qui rejoignait le jeu au bon moment, pour miser le paquet et s’assurer d’empocher le jackpot. Ce sont ainsi 2 millions de dollars que Francesco et ses acolytes - incluant d’ailleurs Ken Uston - parvinrent à remporter avant que ce dernier ne révèle son secret dans l’ouvrage “The Big Player”, mettant ainsi fin à de longues années de collaboration.